Mali : Choguel Maïga persiste à accuser la France « d’abandon »

Le Premier ministre du Mali Choguel Maïga lors de la 76ème assemblée générale de l'ONU, le 25 septembre 2021, accuse la France <em>"d'abandon en plein vol"</em>.Le Premier ministre du Mali Choguel Maïga lors de la 76ème assemblée générale de l’ONU, le 25 septembre 2021, accuse la France « d’abandon en plein vol ».© Kena Betancur/Pool Photo via AP

Dans un long entretien accordé au Monde-Afrique, le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga dénonce un « abandon en plein vol » de la France en évoquant la décision de retirer la force Barkhane du Mali.


« Les faits sont que le Mali a demandé à la France de l’aider à détruire le terrorisme et à recouvrir l’intégralité de son territoire. Près de neuf ans après, que constatons-nous ? Le terrorisme qui était confiné à Kidal – bastion des rebelles touaregs, NDLR) s’est étendu à 80% de notre territoire », a-t-il déclaré au quotidien Le Monde.

Barkhane a décidé de « se concentrer sur le Liptako », dans l’Est du Mali, où l’EIGS (Etat islamique au Grand Sahara) est actif, quand « le groupe le plus dangereux pour l’Etat malien, c’est le GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, proche d’Al-Qaïda) » dans le Nord, a-t-il déploré. 

« Pendant qu’Al-Qaïda multiplie ses attaques, notre principal allié, en tout cas celui que nous croyions l’être, décide de quitter sa zone d’influence pour se concentrer sur les trois frontières. N’est-ce pas de l’abandon en plein vol ? Nous sommes en train de chercher des solutions », a-t-il martelé reprenant les termes qu’il avait déjà prononcés lors de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre dernier.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter